Prévoir ses obsèques de son vivant

  • Conseils individuels d'experts sur votre assurance obsèques
  • Connaissances spécialisées en services funéraires
  • Devis gratuit et sans engagement

Plan : 

Prévoir ses obsèques

 

Lorsqu’on décide de prévoir ses obsèques, notamment dans le cadre d’une assurance obsèques en prestations personnalisées, il est important de se poser les bonnes questions : crémation ou inhumation, cérémonie en noir, lecture de textes, choix de musiques, lieu de la cérémonie et pompes funèbres. En effet, il est primordial de savoir quelles dernières volontés sont importantes à vos yeux au moment du grand départ.

Préparer ses obsèques de son vivant : les démarches des obsèques

Préparer ses obsèques de son vivant est une démarche qui peut soulager vos proches et vous assurer le respect de vos dernières volontés.

Une fois votre assurance choisie grâce à un comparatif assurance obsèques, vous aurez alors le choix entre une inhumation et une crémation. Cependant, dans le déroulement des évènements, il n’y a pas de grandes différences entre la crémation et l’inhumation.

Une mise en terre ou une crémation se déroule souvent de la même manière.

1. Transport du défunt

Lorsqu’on parle du transport du défunt, on évoque le transport pris en charge par les pompes funèbres. Il existe deux cas de transport du défunt :

  • Avant la mise en bière : au moment du décès

  • Après la mise en bière : de la chambre funéraire au lieu de la cérémonie

Avant la mise en bière

Dans 90 % des cas, la mort se produit à l’hôpital. Le corps sera donc placé en chambre froide avant d’être transporté vers le lieu de la cérémonie.

Mais il est possible qu’une personne décède dans la rue ou dans un lieu public. Le transport du défunt appelé alors « transport à visage découvert » est effectué entre le lieu du décès et la chambre funéraire.

Si la personne meurt à domicile, à l’hôpital ou dans tous autres centres de soins, alors un transport du corps ne sera pas nécessaire, sauf sur demande de la famille.

Après la mise en bière

Cela consiste au transport du corps après la mise en bière. Cette étape est indispensable car c’est le moment où le défunt sera transporté de la chambre froide / domicile vers le lieu de la cérémonie.

Le prix du transport

Le prix du transport est déterminé en fonction d’un barème kilométrique. À cela peuvent s’ajouter des frais de péage.

En général il faut compter environ 1 € du kilomètre, sans oublier que le retour est à votre charge. À titre d’exemple, si le transport se fait sur 50 km aller, vous paierez 100 € en tout pour le retour.

Rapatriement à l’étranger

Certaines personnes décident de faire rapatrier le corps du défunt pour que celui-ci soit enterré dans le pays d’origine. Cela est possible par voie routière ou par avion. La société de pompes funèbres peut proposer ce service et prendre en charge le transport, ainsi que les nombreuses formalités administratives (autorisation de la fermeture du cercueil auprès des différentes instances comme la commune, le consulat, etc.).

Certaines pompes funèbres ont un agrément de douane et la certification IATA. Cela leur permet de ne pas passer par des intermédiaires et d’être en contact directement avec les compagnies aériennes.

Il est possible de prendre une assurance rapatriement qui supporte les frais de transport.

Transport de l’urne

Après la crémation, il est possible de faire transporter l’urne pour disperser les cendres. Nous vous rappelons que garder une urne dans l’enceinte privée n’est pas autorisé en France.

Cependant, le transport de l’urne peut être fait par n’importe qui sans autorisation préalable. Il est également possible de transporter l’urne par avion (sous condition d’empaquetage approprié, de certificats de décès et de crémation) ou par voie postale.

2. Thanatopraxie

Du nom Thanatos, Dieu grecque de la mort, la thanatopraxie est la préparation mortuaire du défunt.

La thanatopraxie est l’art de la conservation du corps par l’injection de produits (formol) et à l’aide de maquillage. Les familles ont un droit de regard sur la thanatopraxie qu’ils peuvent décliner. Si elle est autorisée chez les catholiques et les protestants, elle est pourtant interdite chez les musulmans et les juifs, les bouddhistes et les hindouistes (sauf rapatriement).

3. La mise en bière

C’est lorsque le corps est déposé dans le cercueil que ce soit pour un enterrement classique ou pour une crémation.

En France, la mise en bière est obligatoire, même pour une crémation. Les agents des pompes funèbres sont néamoins responsables de la mise en bière qui peut se faire :

  • À domicile

  • À l’hôpital ou clinique

  • À la maison de retraite

  • Au funérarium

La famille peut assister à la mise en bière, bien que cela soit déconseillé. Déplacer le corps sans vie de la personne chère peut créer un choc pour les proches.

Le cercueil peut rester ouvert quelques heures ou minutes pour permettre à la famille de se pencher une dernière fois sur la personne avant que le cercueil ne soit fermé.

Mise en bière

Le terme mise en bière vient de l’antiquité. La bière désignait la civière sur laquelle le corps du défunt était allongé avant d’être enterré. Le terme est resté et désigne la mise au cercueil.

4. La chambre funéraire

La chambre funéraire est une salle froide où le corps repose entre le moment du décès et les funérailles. La famille et les proches peuvent venir se recueillir sur le corps qui peut rester dans la chambre funéraire quelques jours.

5. La cérémonie

La cérémonie peut être religieuse ou civile en fonction des choix de la famille ou du défunt. Toutefois, un enterrement religieux ou civil ne se différencie pas au niveau des démarches administratives.

Pour la mise en terre civile, la cérémonie se déroule en général directement sur le lieu de l’enterrement (sauf le dimanche), bien qu’elles puissent se faire également dans la chambre funéraire ou au crématorium.

Inhumation ou crémation : que choisir pour la préparation d'obsèques?

L’inhumation ou la crémation est un choix personnel mais aussi un choix de la famille. Certaines personnes aiment se recueillir sur une tombe, quand d’autres n’en éprouvent pas le besoin. Ce choix se fait avec le consentement de tous.

Le prix d’une inhumation (entre 2 500 € et 15 000 €) est plus cher que celui d’une crémation (entre 1 000 € et 3 000 €). Cependant, une crémation peut revenir plus chère qu’un enterrement classique (frais de crématorium onéreux).

L’organisation, quant à elle, ne diffère pas pour une crémation ou une inhumation. Dans les deux cas, il est important de savoir où vous souhaitez que votre corps soit enterré ou que vos cendres soient ou non dispersées au gré du vent.

Comment prévoir ses obsèques ?

Il est possible de préparer ses obsèques de son vivant, grâce à une assurance obsèques. Cela est essentiel pour soulager moralement et financièrement vos proches par le biais du règlement de prestations d’obsèques à l’avance.

Convaincu ?

Prenez deux minutes pour recevoir un devis gratuit et sans engagement de l'un de nos experts.

Choix de l'entreprise de pompes funèbres

Quand on souhaite prévoir ses obsèques, il faut savoir qu'il existe plusieurs structures de pompes funèbres :

  • Entreprise familiale indépendante ou franchisée

  • Propriété d’investisseurs financiers étrangers

  • Société d’économie mixte pour quelques villes

  • Organisme mutualiste ou associatif

Le choix se fait de plusieurs manières.

1ère option

Le défunt a souscrit une assurance obsèques en prestations

Il a choisi en amont une société de pompes funèbres qui sera désignée comme bénéficiaire par le contrat, ce qui fait qu’il a pu régler ses obsèques à l’avance.

La société de sera responsable de l’organisation de l’inhumation ou de la crémation de la personne décédée. 

2ère option

Le défunt a souscrit une assurance obsèques en capital ou n'a souscrit aucun contrat

Il incombera à la famille de chercher une société de pompes funèbres, et cela dans les 24h suivants le décès de la personne.  

Un contrat d’assurance obsèques en prestation peut être souscrit dix ans ou vingt ans avant que le souscripteur ne décède. Entre temps, la société a pu faire faillite.

Pour trouver une société de pompes funèbres, vous pouvez :

Obtenir la liste des entreprises de pompes funèbres de la commune auprès de la mairie, de la préfecture ou sur les Pages Jaunes

Obtenir la liste des entreprises de pompes funèbres hors de la commune 

Ensuite, il est important de prendre contact par téléphone avec elles et de poser les bonnes questions :

  • Le montant des honoraires de la société de pompes funèbres pour les démarches administratives (ouverture de caveaux par exemple, creusement d’une fosse)

  • Le premier prix pour un cercueil en chêne 22mm équipé

  • Le coût du véhicule funéraire et ses porteurs

Il sera important de présenter la situation rapidement, en évoquant la date du décès, s’il s’agit d’un enterrement ou d’une crémation et le lieu de la cérémonie.

Souvenez-vous aussi que tant que le devis ne sera pas signé, vous pouvez vous tourner vers une autre entreprise. En effet, cette décision prise souvent à la hâte peut être révoquée dans les 48h suivants le décès.

Déroulement des obsèques

En fonction de la nature de la cérémonie, inhumation ou crémation, le déroulement des obsèques connaîtra quelques variantes.

En revanche, losqu'on souhaite prévoir ses obsèques, une cérémonie religieuse demande plus d’organisation qu’une cérémonie civile. Dans tous les cas, il est conseillé d’organiser ses obsèques de son vivant ou au moins d’évoquer le sujet avec ses proches afin que ceux-ci sachent ce qui est important pour vous.

1. Déroulement de la crémation

Le corps du défunt se trouve dans un cercueil dans un salon du crématorium où la famille peut venir se recueillir.

Ensuite, débute la crémation où seul le corps est incinéré (sans le cercueil). La crémation dure environ 90 minutes, avant de pouvoir récupérer les cendres mises dans un « cendrier » placé dans l’urne.

Attention
  • Il faut une autorisation pour du maire de la commune où le décès a eu lieu
  • Il est possible de déposer l’urne dans le caveau familiale ou dans un monument cinéraire ou cavurne
  • Il est possible de disperser les cendres dans la nature (mer, montagne, campagne) contre rémunération et autorisation préalable. Cela n’est pas possible pour les lieux et voies publics.
  • Il est possible d'immerger ses cendres dans la mer. L’urne doit être biodégradable.
  • Il n’est pas possible de disperser ses cendres dans les rivières.

2. Déroulement de l'inhumation

Le corps est transporté jusqu’au cimetière par convoi funéraire puis porté jusqu’au caveau par les porteurs. La famille a un moment pour se recueillir sur le cercueil ou pour rendre un dernier hommage au défunt. Le cercueil sera soit placé dans un caveau soit en pleine terre. Dans le cas du caveau, celui-ci sera ensuite ouvert et le cercueil placé à l’intérieur. Le caveau sera ensuite fermé.

Dans l’inhumation, c’est sans doute ce qui revient le plus cher : la marbrerie d’un tombeau en construction s’il n’y a pas de caveau familial.Préparer son enterrement est important pour vos proches comme pour vous-même afin que l’hommage rendu soit à l’image de votre vie.

3. Déroulement de la cérémonie religieuse

Pour une cérémonie religieuse, le corps sera transporté du salon funéraire / chambre froide ou du domicile jusqu’au lieu du culte où souvent prières, lectures de textes, musiques et derniers hommages seront rendus. Ensuite le cercueil quitte l’assistance pour être conduit soit en convoi funéraire soit par porteur jusqu’au lieu de la crémation ou de l’inhumation.

Fille regardant par la fenêtre
Plantes vertes

4. Déroulement de la cérémonie civile

La cérémonie civile dite laïque laisse une plus grande liberté dans le déroulement de la cérémonie. La lecture de textes, de poèmes, les hommages peuvent être rendus soit dans la chambre funéraire, soit au domicile, soit sur le lieu de l’inhumation ou au crématorium. La société de pompes funèbres peut jouer un plus grand rôle dans la cérémonie civile, comme la lecture d’une courte biographie du défunt.

N’oubliez pas les fleurs

Les fleurs font partie des extras de la cérémonie, pourtant, il est important de bien choisir la décoration florale qui viendra recouvrir le cercueil puis le tombeau.

Voici une liste des choses auxquelles vous pouvez penser pour animer la cérémonie quelle que soit sa nature.

Des faire-part

Une annonce dans le journal

Des poèmes

Une vidéo

Un livre d’or

Une plaque commémorative

Des bougies

Une prise de parole

L’organisation d’une réception après les obsèques

Tous ces petits gestes sont importants pour rendre hommage à la personne décédée. Prévoir ses obsèques peut être un réel soulagement pour vos proches.

Notre engagement

  • Conseils individuels d'experts
  • Connaissances spécialisées en services funéraires
  • Devis gratuit et sans engagement

Quelles alternatives à l’enterrement traditionnel ?

Si la crémation est aussi vieille que l’histoire de l’humanité et qu’elle était privilégiée dans beaucoup de sociétés antiques, elle n’a retrouvé sa place que depuis quelques années en France. Qund on veut prévoir ses obsèques, la crémation reste encore une méthode alternative, comme les cercueils écologiques et le don de son corps à la science.

Faire le choix de l’urne

Après une crémation, les cendres seront récupérées et mises dans une urne funéraire, dont les cendres seront scellées.

Choisir une urne n’est pas une étape anodine et toutes les urnes ne se ressemblent pas. Certaines urnes peuvent être personnalisées par vous-même ou par un artiste.

Une urne peut être placée dans un caveau ou dans un monument cinéraire. Dans ce cas, le matériel choisi n’aura pas beaucoup d’importance.

Il est possible de faire sceller l’urne sur un monument funéraire ou de la déposer dans un columbarium.

Il est également possible de disperser les cendres dans les jardins du souvenir ou dans la nature (loin des lieux publics et des voies publiques) tel que dans la mer, les forêts ou la montagne.

Si vous souhaitez que votre urne soit immergée dans la mer, alors il faudra qu’elle soit biodégradable. Prévoir ses obsèques, c’est aussi penser au choix de l’urne.

Cercueil biologique

Aujourd’hui, l’inhumation peut être un acte de retour à la nature à l’image des capsules funéraires qui se transforment en arbre après le décès ou encore les cercueils biologiques.

Un cercueil biologique est un cercueil qui se décompose naturellement. Il peut être en carton, en bambou ou en papier mâché. Il est également possible de choisir un cimetière entièrement écologique.

Donner son corps à la science

Donner son corps à la science a deux avantages. En effet, les frais d’inhumation ou de crémation sont entièrement pris en charge par l’établissement de santé ou de formation, même si les coûts de transport peuvent être financés par vous. Il convient de se renseigner auprès de l’établissement auquel on donne le corps.

De plus, certaines personnes souhaitent que leurs corps soient utiles.

Faire don de son corps est une démarche personnelle et volontaire qui permet à de futurs médecins de mieux comprendre l’anatomie humaine et son fonctionnement.

Pour cela, il faut prendre contact avec l’une des 28 universités de médecines référencées et fournir une lettre type où la personne lègue son corps ainsi qu’une fiche de renseignement.

Le don de son corps à la science n’a rien à voir avec le don d’organes. Et il est possible de changer d’avis à tout moment. Dans certains pays européens comme en Autriche, le don du corps à la science est une pratique plus repandue qu’en France, justifiée par le fait d’être utile et de ne pas payer de frais d’obsèques.

Ces thèmes peuvent aussi vous intéresser

Nous espérons que vous trouverez chez nous toutes les informations utiles. Pour toute question, amélioration ou suggestion, n'hésitez pas à nous contacter. Vous trouverez ici d'autres sujets pouvant vous intéresser :